Parcours d’un aliment

S’alimenter responsable, c’est limiter au maximum les transports, les transformations et la durée de conservation des aliments

Le saviez-vous ?

L'eau en bouteille et l'eau du robinet n'ont pas le même impact, ni le même coût.

Pour une consommation d'1,5 L/jour

L'eau en bouteille* représente un coût de 312 € par an et 13 Kg de GES tandis, que l'eau du robinet** ne représente qu'un coût de 1,3 € et aucun GES.

L'eau du robinet est donc 240 fois moins chère pour une qualité équivalente et ne représente aucun déchet d'emballage, ni aucun transport. Consommer l'eau du robinet est un geste favorable pour la planète.

*Prix moyen d'une bouteille (0,57 €/L)

**Prix moyen de l'eau (0,0024 €/L)

Pour leur grande majorité, le parcours des aliments que nous consommons aujourd’hui nécessite de nombreuses étapes qui englobent la production des composants de base, végétaux ou animaux, leur transport vers les ateliers ou les usines de transformation, leur emballage, leur conservation, la logistique de leur distribution et leur utilisation dans notre cuisine. Chacune de ces étapes est gourmande en énergie et source d’atteinte importante à l’environnement, en particulier par la production de gaz à effet de serre (GES).

De la ferme à notre table, des milliers de kilomètres parcourus

Une étude(1) récente a montré qu’un pot de yaourt peut parcourir 9 000 kilomètres avant d’arriver dans notre assiette… Qu’en est-il alors des aliments élaborés à base de produits importés ? 1 tonne de bananes venant de Colombie parcourt plus de 9 000 kilomètres et consomme plus d’une tonne d’équivalent pétrole si elle voyage en avion.

De la ferme à la coopérative, de la coopérative à l’usine, de l’usine au grossiste, du grossiste au supermarché, du supermarché à notre domicile, chaque étape du parcours d’un produit alimentaire coûte en énergie.

À chaque étape, des gaz à effet de serre

Même si certaines techniques comme l’agriculture biologique diminuent sensiblement l’impact de cette activité sur l’environnement, la production agricole émet elle-aussi des GES tels que le protoxyde d’azote issu de l’utilisation d’engrais azotés, du méthane produit par les animaux ou du dioxyde de carbone (le CO2) généré par l’utilisation de carburant pour les engins agricoles ou le chauffage de serres.
La transformation et la conservation sont aussi de gros producteurs de GES, en particulier la chaîne du froid, nécessaire à la conservation de la qualité des produits, mais génératrice en particulier de gaz fluorés très toxiques pour l’environnement.

Les deux tiers des emballages qui passent par une famille française chaque année sont d’origine alimentaire. Leur fabrication, comme leur destruction ou leur retraitement, nécessitent aussi beaucoup d’énergie et produisent également des GES.

Outre les risques sanitaires ou de fraudes mis en évidence par la crise dite « de la viande de cheval » du mois de mars 2013, la complexité actuelle des processus de fabrication des produits alimentaires transformés a un fort impact sur la qualité de notre environnement.

S’alimenter responsable, c’est donc privilégier les produits bruts ou peu transformés et issus de circuit court de commercialisation limitant les intermédiaires. C’est aussi privilégier les produits locaux et de saisons qui ne nécessitent pas de transports longue distance. Limiter les emballages, le gaspillage ou l’utilisation du froid est aussi un geste responsable.

(1) Étude réalisée en 1993 par une chercheuse allemande autour d’un yaourt aux fraises fabriqué dans une coopérative de Stuttgart.

Une réflexion au sujet de « Parcours d’un aliment »

  1. Ping : Les Fourmis Solidaire ou L’autre commerce. | Stephane Delahaye

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le saviez-vous ?

L'eau en bouteille et l'eau du robinet n'ont pas le même impact, ni le même coût.

Pour une consommation d'1,5 L/jour

L'eau en bouteille* représente un coût de 312 € par an et 13 Kg de GES tandis, que l'eau du robinet** ne représente qu'un coût de 1,3 € et aucun GES.

L'eau du robinet est donc 240 fois moins chère pour une qualité équivalente et ne représente aucun déchet d'emballage, ni aucun transport. Consommer l'eau du robinet est un geste favorable pour la planète.

*Prix moyen d'une bouteille (0,57 €/L)

**Prix moyen de l'eau (0,0024 €/L)